IMG_5678.jpeg

JOURNAL
Avril 2021


Le vieux moulin de Bouhet est une grande bâtisse de 1750, mais aussi un coup de foudre et un projet que l'on n'attendait pas. Comme un cadeau surprise qui change toute une vie.
La première visite était presque intime, la roue ne parlait pas, mais elle charmait nos yeux.
 
Il y eut un temps de réflexion, de longs mois de préparation et de papiers, puis il eût les derniers jours qui furent une vie. De longues éternités irréelles où les cartons et les listes étaient nos activités principales. 

Lors d'une visite, une semaine avant, nous avions vu les arbres en fleurs et les hautes herbes qui envahissaient les murs de la roue. Les couleurs étaient magnifiques et elles encourageaient quelques vers de poésie. Il y avait un murmure, le clapotis de l'eau, tel une étreinte magique entre les murs et les lames de la roue.
Mes pas sur le muret et ce jeu dangereux, qu'un pied aurait pu glisser sur une mousse charnue et si verte.
A quelques pas de l'église Saint Laurent, dans un petit village où tout semblait serein, il y avait le petit pont du moulin, chevauchant la rue depuis des décennies, il nous séparait d'une communauté peu orthodoxe de canards stylés et rares. 
A cet instant, l'avenir semble se sceller aux pierres et au bois de cette grande roue.
Les heures avançaient, il fallait partir...